11 septembre 2006

Some news

Enfin un peu de temps pour rédiger ces lignes ! Me voici en Irlande depuis une semaine, et j'ai eu l'impression que tout s'enchaînait à la vitesse de l'éclair !

Un petit récit de ces premiers jours :

J'étais à l'anniversaire des 30 ans de ma sœur samedi dernier, le 2 septembre. La plupart des dicussions que j'avais portaient bien évidemment sur l'Irlande, et je me suis fait un plaisir de répondre à toutes les questions qu'on me posait. J'ai ainsi pu faire une petite tournée d'adieu non prévue, mais bienvenue avant le voyage. Nous sommes partis en soirée vers l'aéroport de Nantes, d'où nous devions prendre l'avion pour Dublin. Mes parents m'accompagnaient, voulant voir l'endroit où j'allais habiter pendant un an, et me permettant de me charger un peu plus en bagages !

Voyage sans histoires dans l'avion, j'avais pris mon ordinateur portable mais je ne l'ai même pas utilisé, préférant bouquiner le premier tome de la Roue du Temps, acheté cet été. Peut-être trouverais-je les suivants en anglais ? J'ai essayé d'exercer mon oreille dans l'avion, mais j'étais loin de tout comprendre. Nous avons atterri vers 23 h 30 (heure locale) à Dublin, récupéré nos bagages et retiré un peu d'argent à un DAB intelligent qui se mit à me parler en français à la lecture de ma carte. Une longue queue en zigzag compact nous attendait ensuite, que nous avons affrontée patiemment avant de pouvoir prendre un taxi, direction la Anchor Guesthouse, où nous avions réservé pour deux nuits (une seule pour moi). Accueillis par le veilleur de nuit – à l'air peu amène, mais il s'est avéré qu'il était vraiment une exception –, direction la chambre et dodo illico.

Petit déjeuner traditionnel le lendemain, l'un de ces mêmes petits déjeuners que j'avais pris avec Peg il y a plus de deux ans de cela. Petit tour dans la ville, puis retour au B&B, où j'ai un peu discuté avec la gérante. Je m'en suis tiré à peu près, mais c'était quand même bien faible ! Cela dit, charmante, elle m'a vivement encouragé et souhaité bonne chance pour l'année. Puis re-sortie, direction la gare de Connolly, un aller simple et deux allers-retours pour Dundalk. Nous déjeunons de sandwichs et admirons la cohorte de supporters, certains tout de rouge vêtus, d'autres portant des maillots à damier jaune et noir, qui ont envahi la gare et la ville. Il s'avère qu'une demi-finale de hurling (l'un des deux sports nationaux irlandais, l'autre étant le football gaélique) se joue aujourd'hui. Il est temps de monter dans notre wagon. Après une heure de trajet repassée à bouquiner, nous voici à la gare de Dundalk. Un taxi nous emmène devant l'université, point de rendez-vous convenu par téléphone avec la femme du couple d'Irlandais (Gerry & Gerladine Sharkey) qui m'hébergera pendant ces deux semestres. Une fois sur place, je l'appelle plusieurs fois, mais tombe à chaque fois sur le répondeur. Argh ! Bon, pas le choix, on reprend un taxi, direction la maison des Sharkeys, cette fois. Le chauffeur a un peu de mal à trouver, devant même demander à une voisine, mais on finit par y arriver. Rendez-vous pris à 18 h pour repasser chercher mes parents. Personne ne semble répondre à nos coups sur la porte, je vais donc voir chez la voisine. Il s'avère qu'elle est la sœur de Geraldine. Elle nous propose de s'installer devant la télé, où se joue le fameux match évoqué plus haut (victoire du comté de Kilkenny, les jaunes et noirs, contre je ne sais plus qui, honte à moi), et nous apporte du thé et des gâteaux. Un peu confus par tant d'hospitalité, nous la remercions avec gratitude, et j'essaye de discuter un peu avec elle. C'est déjà un peu mieux qu'à la Anchor Guesthouse. Puis Gerry arrive, m'expliquant qu'il croyait que j'arriverai beaucoup plus tard, il y a dû avoir un quiproquo au téléphone, quelques semaines avant ! Ça pose un petit problème, car l'une des chambres n'est pas prête, mais ce sera réglé en soirée. Nous voici donc dans la place. Je découvre mes premiers colocataires, deux françaises, Maïté et Céline, tout à fait charmantes. Gerry doit nous quitter car il a dû laisser une pinte de Guiness au pub pour venir nous ouvrir ! Je prends un peu connaissance des lieux, puis mes parents me quittent finalement pour retourner à Dublin, et je reste dans ce qui sera ma maison pour pas mal de mois.

Plus tard en soirée, je découvre Christian, le quatrième colocataire, un allemand qui parle très bien l'anglais. Nous sortons à quatre faire un tour au-dehors, histoire de discuter (en anglais) et d'apprendre à se connaître. L'environnement est campagnard, en effet nous sommes à environ 3 km de la ville et de l'université. Ça ne me dépayse pas trop si je pense à Pierric. Le temps est très beau, et ce fut le cas tout au long de la semaine, mais il paraît qu'il a aussi fait très chaud en France.

Je ne me souviens plus de ce que nous avons mangé ce soir-là, mais chacun fait la cuisine à tour de rôle. Moi qui devait apprendre depuis tant de temps, c'est l'occasion. ^^ Même chose pour les courses, Gerry nous emmène à Aldi (là où c'est le moins cher) quand il le faut. Nous parlons anglais la plupart du temps, Christian nous est d'un grand secours. Lorsque je bute sur un mot ou une expression, je la note et le soir venu, je fais appel au Harraps (dit Robert), gros dictionnaire acheté, sur les conseils de Constance, à l'époque de la sortie du tome 6 de Harry Potter, en anglais. Céline fait la même chose de son côté. J'ai l'impression d'avoir déjà légèrement progressé, mais ce n'était pas bien difficile, il est vrai. ^^

Quatre chambres (dont deux, mais pas la mienne, avec salle de bain), deux cuisines, une salle de bain, machine à laver, sèche-linge, tout le nécessaire est là, et nous en disposons à notre guise. Gerry est adorable. Nous avons eu une longue discussion avec lui un de ces soirs, et nous avons une liberté quasiment totale. De ce côté, par rapport aux étudiants logés sur le campus, nous avons une chance folle.

La seule chose qui manque, c'est un accès à Internet. Je crois que je vais demander s'il est possible de prendre une connexion et un forfait, parce que les mises à jours risquent d'être très compliquées dans le cas contraire. Je tape d'ailleurs ces lignes sur mon ordinateur portable, et je ne pourrai les poster que demain !

Le lundi, nous avons loué des vélos pour l'année, car la DkIT, à pieds, ça fait loin. L'occasion de découvrir la conduite à gauche sans trop de risques, ainsi que les feux piétons, pas vraiment pressés de passer au vert mais très pressés de revenir au rouge ! J'ai aussi acheté une carte SIM pour mon portable irlandais, cadeau de Connie que je remercie une fois de plus ici. :-) (Numéro disponible pour ceux qui le veulent, demandez-moi. Il y a d'ailleurs un moyen d'appeler pour vraiment pas cher en composant un certain numéro, mais n'ayant pas Internet ici je ne peux pas vérifier si ça marche sur les portables. Mais il est tout à fait possible d'appeler sur le fixe.) Mardi, présentation de la faculté en général, et des cours en particulier. Et là, je dois dire que les informations étaient confuses, et que c'est un beau bazar dans les matières que la fac a choisies (pour la plupart). Car si elles correspondent parfaitement au cursus nantais, elles sont réparties dans différents cursus à Dundalk, correspondant à une spécialité de l'informatique : Internet, le jeu vidéo, l'informatique de gestion, etc. Ces cursus sont indépendants, d'où un risque de conflit dans l'emploi du temps. De plus, l'un des cours ne pourra pas être vu, puisqu'il n'existe que depuis deux ans et qu'il n'y a donc pas de cours pour les quatrièmes années dont je fais partie. Je dois le remplacer, et je pense que je vais prendre anglais. Mon prof semble être d'accord, après quelques échanges de courriels. Autre motif d'inquiétude à ce niveau : si je ne prends pas anglais, ai-je quand même des cours d'anglais ? Nous avons passé un test, vendredi, afin de nous diriger vers des classes en fonction de nos niveaux respectifs, mais ces classes ne prendront-elle effet que si la liste des modules choisis comprend un module d'anglais, ou bien est-ce un cours indépendant de la liste et obligatoire pour les Erasmus ? Impossible d'avoir deux avis identiques là-dessus, même les profs ne sont pas des plus clairs.

Bref, un certain motif de stress qui n'est pas résolu à l'heure où j'écris ces lignes, car Tony McCarron, responsable des étudiants en informatique, n'était pas joignable vendredi. Hors, les cours commencent demain (lundi) ! Bref…

Mercredi, présentation et pratique de quelques « disciplines » purement irlandaises : football gaélique (et rugby), danse irlandaise. Gentils moments de chauvinisme lorsque nos vis-à-vis présentent le football gaélique, selon leur dire infiniment plus « fun » que le football ou soccer. Mouais, je demande à voir… Grands éclats de rire et applaudissements lorsque le prof de sport évoque le coup de boule de Zidane sur Materazzi, je ne sais plus pourquoi d'ailleurs. ^^ Bref, je n'ai pas pu tester le football gaélique, mais la séance de rugby m'a bien crevé, même si c'était fort plaisant.

Le lendemain, un petit tour en bus de Dundalk et des environs, notamment un petit village où se dressent les ruines d'un château. Visite sympathique, qui me fait regretter de ne pas disposer, encore, d'un appareil photo numérique. Achat prioritaire. Et donc, le vendredi, test d'anglais, puis inscriptions l'après-midi, et remise de nos cartes étudiants.

Il y avait une soirée plus ou moins organisée par les Erasmus, le premier soir (mardi), mais je l'avais ratée. Une autre était décidée pour le vendredi soir, et celle-là je ne l'ai pas manquée ! Direction un pub de Dundalk, le brubeaker (orthographe non garantie !), où la plupart des Erasmus finiront par arriver. Soirée géniale, qui peut se résumer en trois mots : boire (trois pintes de Guiness), danser, et discuter. J'ai ainsi réussi à soutenir une conversation, en anglais, avec une étudiante finlandaise, je ne sais pas trop comment j'ai fait, mais ça fait du bien d'y arriver. ^^ Il y aura sans nul doute bien d'autres soirées du genre, mais il fallait profiter un maximum de cette semaine avant de reprendre les cours. Ainsi, le lendemain (hier, soit samedi), avec Christian et un groupe de français, nous avons pris le bus pour visiter un peu Dublin. 1 h 30 de trajet, ce qui m'a laisser le temps de bouquiner mon cadeau d'anniversaire (merci merci merci !). Nous sommes arrivés un peu avant midi, avons flâné, pris un sandwich dans un Subway (copieux, les machins…), puis, au travers des rues dublinoises, nous sommes dirigés d'un commun accord vers le National Museum. Après la visite d'un office du tourisme aménagé dans une ancienne église (ça choque !), nous nous sommes finalement arrêtés au musée d'histoire et d'archéologie. Visite exceptionnellement intéressante, que je vous recommande vivement. Elle m'a beaucoup fait penser à un autre musée, visité en Roumanie, celui-là. L'Archaeology & History Museum est superbe, retraçant l'histoire de l'Irlande depuis la préhistoire jusqu'à l'ère moderne, bien que cette partie ait été impossible à trouver (fermée temporairement ?). Il y a également une (petite) partie consacrée à l'Égypte, ne me demandez pas pourquoi. Un passage à ne pas manquer est celui des différents « corps » (le terme est plus exact que « fossiles »), ou morceaux de corps, bizarrement quelque peu dissimulés (histoire de ne pas choquer les âmes sensibles ?) par un grand panneau en spirale encadrant un mini-couloir qui s'enfonce quelque peu dans le sol, pour déboucher sur des torses ou des faciès dignes du musée des horreurs. ^^

Reprise de la marche après avoir acheté quelques cartes postales, passage devant le Dublin Castle, pas génial vu de l'extérieur, et pas vu de l'intérieur pour cause de budgets allégés pour la plupart d'entre nous. Arrêt dans un pub et commande de six cocas et d'un gin tonic, cette-fois, qui se révèleront infects. Si vous commandez quelque chose, restez sur la bière, le reste ils ne savent pas le faire. ^^ Passage devant le « Spire », monument, si ma mémoire est bonne, construit pour le nouveau millénaire. Puis retour au bus, à la maison, fin de la semaine et du message. ^^ J'espère avoir l'occasion d'en écrire un autre prochainement, mais de toute façon je trouverai un moyen de vous tenir tous au courant. ^^

Bisous à tous !

12 commentaires:

Andrea a dit…

ah la spire, on en riait bien avec Nono, genre une des constructions les plus moches de Dublin avec l'immeuble Heineken !

En tout cas c'est bien on vous prend bien en moi et cro jalouse je suis de ne pouvoir redoubler mon année Erasmus!

Merci pour ce long post, j'espère qu'il n'est le premier que d'une longue lignée! En attendant l'appareil photo si tu dois patienter longtemps, le jetable fait toujours l'affaire :)

Albireo a dit…

Woah ! quelle rapidité. O_ô

Merci de ce petit mot, et il y aura d'autres messages, don't worry. ;)

Au fait, l'histoire des modules commence plus ou moins à se régler, je vais peut-être avoir le cœur un peu plus apaisé. ^^

Darkvosinh a dit…

Heureux de savoir que tout se déroule au mieux pour toi.

J'espère en effet que tes soucis de modules vont pouvoir se régler rapidement et à ton avantage.

En espérant que tu puisses avoir ta propre connexion ^^

En attendant d'autres nouvelles, prend soin de toi, bosse bien, amuse toi bien, bref, "enjoy".

Bises

Eric.

Albireo a dit…

Ben en fait, j'attends en ce moment l'ouverture de l'International office pour regler une fois pour toute cette histoire de modules, mais ce fut un beau bordel. Et il n'est pas dit que ce soit fini.

Commence aussi l'apprehension quant aux cours, savoir si je saurai m'en sortir dans une autre langue, etc. Bref, pour le moment, l'angoisse reprend le dessus.

Andrea a dit…

Je ne me fais pas de soucis pour les cours. Bien sûr que ca demandera un chouia plus d'efforts que lorsqu'on bosse en VF mais n'oublie pas que tu as l'option de croiser tes notes avec des étudiants irlandais lorsque la plupart des cours ne se font pas grâce à des transparents,, n'oublie pas de te signaler au prof qui pourra t'aider.

Outre le pompage de notes, tu as la possibilité de trouver un dictaphone et réecouter relaxé le soir!

Elaurys Nathiel a dit…

Chalut, Albi du trèfle vert !

Arf, je vais organiser un combat non pas de coqs mais de dictionnaires : en prépa, on nous avait recommandé le Robert & Collins :p

Sinon, je compatis pour l'appareil photo numérique : z'en veux un aussi d'abord ç_____ç

Et, enfin, en France, de nombreux bâtiments officiels se trouvent être également des bâtis religieux *subtilement* détournés par les Républicains. J'en veux pour preuve la mairie, la bibliothèque, l'office de tourisme et la salle d'exposition de Montbrison ^^.

En espérant que tes soucis de module ont trouvé une issue qui t'est toute favorable, je te fais un bisou sur chaque joue... si toutefois il n'y a pas trop de mousse dessus, buveur de bière irlandaise, va :p

Bref, profite bien... de sorte à pouvoir nous faire d'aussi chouettes compte-rendus bien souvent ^_______^

Andrea a dit…

Droit de réponse : la note de 4ry m'y fait penser mais JAMAIS de la vie je n'ai pu te conseiler d'acquérir le Harper ! sévèrement fustigé par mon prof d'anglais de 3ème, mon âme est tout au Robert et Collins, à noter par contre que pour l'allemand c'est le contraire!

Albireo a dit…

Ben en fait, je ne sais pas pourquoi j'ai parlé du Harraps, puisque c'est bien le Collins que j'ai à la maison ! Je me souviens de ce conseil : anglais = Collins ; allemand = Harraps. Donc je maintiens : merci. ;-)

Andrea a dit…

Pratique si tu as des vélléités d'apprendre la langue de Goethe avec le sympathique Christian.

Albireo a dit…

J'attendrai de pouvoir soutenir une conversation en anglais avant, je crois. :-)

Elaurys Nathiel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Elaurys Nathiel a dit…

Youb Youb ! Je confirme le choix du dictionnaire pour l'Allemand (toujours d'après mon expérience propre comme d'après les dires de mes profs en prépa) !

Ry, qui tente de se perfectionner dans la langue des petites peluches d'Endor ;p