26 mars 2006

Words

Ça fait longtemps que je n'ai rien écrit ici. La raison n'est pas un manque de temps (CPE = Congé Pour Étudiant), ni un manque de motivation, pas plus qu'un manque d'inspiration… Disons plutôt une certaine indécision, hésitation… Cela fait un quelque temps (depuis l'ouverture de ce blog, en fait) que j'ai plusieurs sujets en tête, tous plus ou moins philosophiques, en fait, mais je n'ai jamais réussi à en commencer la rédaction. J'ai souvent l'impression que le sujet est trop vaste, que les mots n'arrivent pas à le cerner. Peut-être y'a-t-il aussi une certaine peur d'être creux.

À défaut de écrire, je m'occupe. Depuis un petit moment je me replonge dans le jeu d'échecs, avec la même fougue qu'il y a 15 ans. C'est drôle de revoir les bourdes que je faisais à l'époque. J'ai découvert les joies de Guild Wars, grand merci à Karobin. (J'espère que vous me pardonnerez ce raccourci. ^^ ) Je vais peut-être investir 45 € pour poursuivre l'aventure. Ce n'est pas le temps qui me manque, en ce moment… L'état d'incertitude qui règne commence à me ronger. Enfin, je ne me permetterai en aucun cas de fustiger ceux qui s'inquiètent pour leur avenir.

Wait and see, comme on dit.

4 commentaires:

Elaurys Nathiel a dit…

Raccourci que Robin lui-même s'était permis dans un sms qu'il m'avait envoyé il y a quelques temps, si cela peut t'apaiser. ;)

Pour l'écriture, j'espère bien que tu lanceras (par désoeuvrement, par excès de fureur poétique... : la nature comme les modalités de l'aventure créatrice t'appartiennent !)

Quant au reste, "crossing fingers", comme on dit aussi. :)

Marie, qui écrit n'importe quoi n'importe comment... Au dodo !

Elaurys Nathiel a dit…

(P.S.) Je suis d'autant plus contente de découvrir un tit récent post de ta blanche mimine que j'arrive enfin à mettre en mots une impression de lecture, étrangement persistante à chaque nouvelle entrée de ton blog : la plupart de tes messages semblent avoir un caractère "méta"(-littéraire/-linguistique etc.) : ils réfléchissent sur l'écriture elle-même en termes de mécanismes, fonctions, manifestations de l'aporie... Je crois comprendre que c'est aussi un fil directeur commun à d'autres blogs de ma fréquentation (héhéhé, je tiens une liste secrète des gens qu'obsède la création >____<) mais ça avait un côté si frappant ici que jusqu'alors je n'arrivais pas à le formuler (mouais ^^) clairement...

Voilà. C'est tout. Bonne nuit (j'en ai besoin, docteur !?) :)

Albireo a dit…

C'est amusant que tu me dises ça. :) Je crois que j'ai en effet un « méta-problème ». ^^ Sans doute une manifestation de mon perfectionnisme. De fait, quand j'écris, je fait (du moins j'essaye de faire) très attention aux mots que j'emploie – de façon à trouver le plus juste – ainsi qu'aux liens entre les mots, liens qui peuvent être très abstraits, d'où quelque fois un appauvrissement du fond au profit de la forme. Peut-être est-ce de là que vient ma difficulté à exprimer ce que je ressens de façon vraiment claire. Mais ce n'est sans doute pas la seule raison.

Bisous, merci pour ces deux gentils messages. :)

Same a dit…

Je t'attends de pied ferme ! ^__________________^